Société

SLECG/Recensement: « L’opération de recensement s’est bien déroulée à l’université de Faranah « , rassure Mohamed Bangoura. 

L’opération de recensement pour déceler les enseignants fictifs se poursuit du côté de la Haute Guinée, malgré l’opposition qu’a imposée au départ le syndicat du supérieur (SENAESURS).

Mohamed Bangoura, porte-parole du SLECG, a, dans un entretien qu’il a accordé à notre rédaction, rassuré que du côté de l’Institut Supérieur Agronomique et Vétérinaire (ISAV) de Faranah, le recensement s’est déroulé comme prévu.

Mais tout de même, il précise qu’ << à l’université Julus Niéréré de Kankan, seulement il y a un groupe de personnes qui ont tenté de saboter ce processus de recensement, pour la simple et unique raison qu’ils ont été humiliés lors de leur déclaration de grève >>, a-t-il indiqué.
Mais, Mohamed Bangoura rassure que tout est rentré dans l’ordre. << Nos agents recenseurs, puisqu’il n’y a que 200 enseignants du côté de l’université de Kankan, ont préféré de s’orienter vers Mandiana et Siguiri, où il y a un nombre élevé d’enseignants >>, a-t-il souligné.
Par ailleurs, il estime que << si vous voyez que la grève a été suspendue par le SENAESURS, c’est parce qu’il n’avait pas d’adhérents, et que les enseignants avaient décidé de boycotter cette grève, et de s’apprêter au recensement.
Baldé Alpha Souleymane

Related posts

Laisser un commentaire