Société

Journée Internationale de la Lutte Contre la Drogue: Le procureur Sidy Souleymane N’diaye fait un plaidoyer  auprès de l’Etat

Au cours de la conférence de presse tenue, ce mercredi 26 juin 2019, à l’occasion de la Journée Internationale de la Lutte Contre la Drogue, au ministère de la justice, le procureur de la République près le tribunal de première de Dixinn, Sidy Souleymane N’diaye, a rappelé que la prévention vaut mieux que la répression dans la lutte contre la drogue. 

À l’en croire, le mot lutte englobe la prévention, avant de concerner la répression. << Ne prenez pas le mot de manière sémantique. Cette prévention, c’est la sensibilisation, c’est l’éducation au sein de la société de manière générale, des écoles et des associations >>, a-t-il indiqué.

Monsieur le procureur estime que la contribution de la société civile paraît important à la lutte contre la drogue.

<< Vous prenez un pays comme la Suisse, qui est envahit par l’héroïne, c’est les ONGs qui sont en train d’aider l’État dans la lutte contre ce fléau-là. Dans tous les carrefours, chaque matin, les ONGs viennent ramasser les seringues, et proposent des traitements >>, a-t-il souligné.

Il pense que notre pays doit en faire de même. << Je crois qu’en Guinée, également, on doit impliquer les ONGs. L’État doit, avec elles, faire ce travail. L’État à lui seul ne peut pas régler ce problème de lutte contre la drogue >>, a-t-il précisé.

Et de conclure, en soulignant qu’ << il est offert au procureur de la République, la possibilité de ne pas poursuivre quand le drogueur a accepté le traitement. La loi l’a prévu. C’est une sorte d’immunité >>, a ajouté M. N’diaye.

Alpha Souleymane 

Related posts

Laisser un commentaire