Economie

Hydrocarbures: La hausse du prix des carburants « attendue » en Guinée après le mois de ramadan 

Les prix du carburant ont connu une hausse dans plusieurs pays africains. La Guinée ne compte pas faire une exception dans cette situation. Les crises iraniennes et vénézuéliennes seraient à la base de ce moment périlleux.

Selon le ministre des hydrocarbures, Diakariaou Koulibaly, la Côte d’Ivoire a augmenté le prix, le Mali a augmenté et le Sénégal aussi est au dessus de la Guinée.

Il l’a fait savoir, ce mardi 22 mai 2019, dans l’émission Les Grandes Gueules de la radio Espace.

À cause de cette différence de prix entre la Guinée et les pays limitrophes, Diakariaou Koulibaly estime qu’il y a une forte sortie, aujourd’hui, au niveau des villes de l’intérieur. << Nous sommes en train d’examiner pour voir s’il n’y a pas de coulage au niveau de la Haute Guinée >>, a-t-il indiqué.

Le ministre des hydrocarbures precise qu’actuellement, les prix ont haussé. << Il n’y a pas que la Guinée qui subit ça. Il y a même un gros risque de coulage entre la Guinée et le Mali. La Côte d’Ivoire a augmenté le 3 mai, et le 14 mai les Maliens aussi ont augmenté >>, souligne Diakariaou Koulibaly.

Poursuivant, il prévient que la Guinée est dans le besoin de hausser les prix du pétrole. << Au mois de mai déjà, sur les taxes de l’État il y a une subvention de 40 milliards. Mais, comme la période de carême n’est pas la période appropriée pour augmenter, moi je ferai mon travail technique après le mois de carême. Je remonterai l’information à qui de droit >>, a-t-il déclaré.

Par ailleurs, Diakariaou Koulibaly stipule que ce qui reste clair, dans tous les pays, maintenant, les prix ont augmenté. << Quand à la décision d’augmenter, ça sera prise par mes supérieurs >>, dit-il.

Alpha Souleymane

Related posts

Laisser un commentaire