Politique Société

Guinée-Politique : Kaloum ou le règne des Frappeurs d’hommes politiques

Perçu comme le laboratoire de toutes les initiatives et de tous les schémas destinés à se prémunir de tous les avantages indus, Kaloum, siège de la présidence de la République, du gouvernement et centre des affaires, a dévié de sa trajectoire habituelle pour se taper « un statut de profiteur et de frappeur » des hommes politiques du pouvoir, de l’opposition et même des opérateurs économiques et acteurs de la Société civile.
Dans cette commune, qui jouait au bastion de résistance des regimes-Sekou Touré-Lansana Conté et même des militaires Dadis et Sekouba Konaté, tous les coups sont désormais permis pour arriver à ses fins.
Les plans de mobilisation ou de rassemblement des kaloumkas élaborés par certains génies de la localité sont destinés à escroquer ou à soutirer des fonds au pouvoir et à ses adversaires politiques. Il n’y a plus de conviction à la maison-Kaloum. Pas non plus de fidélité, de dignité et de respect des valeurs sociales qui faisaient de kaloum, la circonscription électorale la plus convoitée et la plus sure.
Et avec la faiblesse des habitants face aux « jetons » et aux manœuvres politiciennes, la zone de kaloum se transforme en base-arrière de toutes formes d’escroquerie, de fausseté, d’arnaque et de faux militantisme.


Le pouvoir du Pr Alpha Condé est la première victime des animateurs de galerie, qui, à travers une inflation de mouvements de soutien et de manifestations « pro-gouvernementales » se tapent des milliards de fg empochés sur le dos des pauvres personnes mobilisées en uniformes et escroquées à ciel ouvert dans les rues et quartiers de kaloum.
Le dernier plan de la tromperie remonte au dimanche 29 septembre à la Blue zone de Kaloum. Des millions de fg, peut-être plus d’un milliard débloqué au nom des « groupes de femmes et de jeunes rassemblés ce jour » ont pris d’autres destinations. C’est une course contre la montre qui est engagée par certains proches du régime et leurs complices pour un seul credo : « prenons vite et attendons d’autres occasions ». Pour autant le pouvoir central ne réalise qu’il n’a que peu ou plus de fidèles et de militants convaincus à kaloum.
Tout le monde profite des sorties d’argent pour des programmes de manifestations destinés à sucer le régime qui, par naïveté et ignorance des combines des hauts cadres, s’engouffre dans cet univers impitoyable d’escrocs endurcis et de faux défenseurs du régime.
Kaloum n’est plus fiable pour les hommes politiques, les opérateurs économiques, ni pour les gouvernants. La philosophie traditionnelle de la zone a été sacrifiée sur l’autel des intérêts égoïstes, du nomadisme politique, de la corruption et de la course au gain facile. Les jeunes au chômage, les sages et femmes démunis sont utilisés et manipulés à leur insu. Kaloum n’a plus de repères.
Les valeurs de ce refuge des bagas sont foulées au pied. D’où la colère lundi du Kountigui de la Basse Guinée « C’est vous les cadres de la Basse Guinée qui trompez Alpha Condé.
Vous n’aspirez qu’au pouvoir, tandis que votre région est complètement gâtée. Mieux, c’est vous, les cadres de la Basse Guinée, qui avez gâté tout le travail d’Alpha Condé ». Et selon El Hadj Sekhouna Soumah « Ce sont les fils de la Basse Guinée, membres du gouvernement, qui veulent vendre cette région, mais ils verront dans l’avenir ; car il n’y a aucun désaccord entre le chef de l’Etat, Alpha Condé et moi et la Basse Guinée.
C’est la gestion des situations qui n’est pas bonne ». La sortie du Kountigui de la Basse Guinée sur le manège des cadres profiteurs de la région, coïncide avec la chute des valeurs de fidélité et de respect des prescriptions ancestrales dans la commune de kaloum ou seule, une remise en cause des pratiques actuelles décriées, peut permettre aux habitants de sauver la face et aux acteurs politiques d’être confiants à quelques mois des consultations électorales.

AGP-BDS-AND-KZ

Related posts

Laisser un commentaire