Header Ad

Categories

Most Viewed

Grève de la garde pénitentiaire : «on ne négociera pas avec le ministère de la justice», tempête le Régisseur Mamady Camara.

La garde pénitentiaire guinéenne compte rentrer en grève générale à partir du lundi 26 mars, mettant ainsi sous la porte les clés de toutes les prisons civiles du pays. Quitte à observer le service minimum en milieu carcéral dont les gardiens réclament les meilleures conditions de traitement possible.

Qu’en est-il en réalité ?

Pour en savoir un peu plus, la rédaction de  depecheguinée .com a pris contact avec Mamady Camara, meneur principal de la grève en vue.  Régisseur adjoint de la prison civile de Kindia,  (135km de Conakry, la capitale, Ndlr), par  ailleurs président de la commission suivi et discipline de la garde pénitentiaire de la Guinée, le sieur Camara  a réitéré l’engagement de sa commission à respecter à la lettre  le préavis de grève lancé depuis quelques jours.

Celui qui est également le meneur principal de ce débrayage en milieu carcéral explique : «Demain dimanche 25 mars à 18h heures précises, toutes les prisons seront fermées sur toute l’étendue du territoire national, jusqu’à la satisfaction totale de toutes nos  revendication ».

Quid du service minimum : « Nous allons respecter les droits des prisonniers, ils recevront de la visite, ils recevront les soins de santé etc…»,   promet le régisseur Mamady Camara. Avant de renchérir :

«Aucun nouveau prisonnier ne sera reçu dans les prisons en Guinée à partir du lundi 26 mars, aucune décision de justice ne sera exécutée, aucune mise en liberté provisoire ne sera accordée.»

«Nous sommes fatigués d’être traité de la sorte, nous sommes fatigués de leur mensonge, le non-respect de leur engagement. Pour amadouer, on n’a reçu la dotation en  riz que pendant trois (3) mois seulement. C’est-à-dire, de janvier dernier  à nos jours,  on n’a reçu aucun sac de riz, on nous a juste trompés. C’est pourquoi cette fois-ci,. La négociation sera entre le gouvernement et nous», soutient le régisseur Mamady Camara, sur un ton ferme.

Et de conclure : «C’est déplorable d’entendre le ministre de la justice dire qu’il n’a pas été informé de la grève, alors que  j’ai déposé la lettre à son département depuis le 12 mars. Il raconte à tout le monde que je suis le semeur de trouble, que je suis déjà arrêté,  je suis à Mamou. Mais, laissez-moi vous  dire que je serais le sacrifice de ce corps s’il faut, mais on ira jusqu’au bout même si je reste enfermé en prison»

Abdoul Latif Diallo

  • Avatar
    Mohamed Kourouma
    24 mars 2018 at 21 h 26 min

    Le gouvernement guineen a trop de péchés. Il doit être conscient de ce que ces gardes pénitentiaire sont entrain de vivre à longueur de journée.
    Alpha conde doit cesser la mamayah et se consacrer à l’essentiel dans le pays.
    Depuis qu’il est au pouvoir, on ne voit rien venir à l’horizon.

Leave Your Comment