Société

Enseignant supérieur: Le SENAESURS au front pour obtenir son << autonomie financière >>

Le Syndicat national autonome de l’enseignement supérieur avait déclenché une grève générale et illimitée vendredi 19 avril 2019. Une grève qui a été aussitôt suspendue.
Interrogé par notre rédaction, le premier secrétaire générale du SENAESURS, Mamadou Mouctar Bah, est revenu sur leurs points de revendication.
À l’en croire, << nous avons effectivement réclamé par notre avis de grève 13 points qui concernent essentiellement l’enseignement supérieur. La majorité de ces points-là, c’est l’engagement de 151 homologues qui évoluent dans les universités et depuis plusieurs années pour certains. L’approbation de 4 sur 7 enseignants du côté de l’université de Kindia. Également, le retour de la ligne d’investissement dans les instances d’enseignement supérieur >>, a-t-il indiqué.
Selon lui, les institutions d’enseignement supérieur sont financièrement autonomes. Nous n’avons pas accepté, dit-il, que la ligne d’investissement remonte au département, comme le ministre a souhaité.
Mamadou Mouctar Bah croit que dans le cadre de la défense des conditions de vie et de travail des travailleurs de l’enseignement supérieur, << il faut, indispensablement, que cette ligne d’investissement revient au niveau des institutions, pour que les conditions de travail soient effectivement gérées par ces institutions-là >>, a-t-il souligné.
Baldé Alpha Souleymane

(0)

Related posts

Laisser un commentaire