Politique

Elie Kamano: « La CENI veut donner du temps à cette question de changement constitutionnel… »

L’opposition guinéenne avait fait une sortie médiatique, mercredi 12 juin 2019, pour mettre à nu la « demarche obscure » du président de la CENI dans le cadre du recrutement d’un nouveau opérateur d’assainissement du fichier électoral. 

Elie Kamano était parmi ceux qui ont animé le point de presse tenu par les partis d’opposition. Il rappelle que << nous sommes tous d’accord et toute l’opposition rejette complètement et radicalement le choix de cet opérateur par rapport à la procédure en cours >>, avance-t-il.

Avant d’ajouter << parce que nous, on a pris part à un atelier avec la CENI dans un réceptif hôtelier de la place. Il avait été dit clairement lors de la retraite de Kindia qu’il sera question de parler justement de cette procédure de recrutement d’un nouvel opérateur de la CENI. On n’est tous d’accord qu’il y a un million cinq cent mille électeurs sans empreintes digitales, trois millions et quelques non dé-doublonnés. On n’est tous d’accord là-dessus >>, a-t-il souligné.
Le reggae-man Elie Kamano estime que la CENI veut donner du temps à cette question de changement de la constitution, dit-il, au cas où leur intention de changement constitutionnel prendrait une autre tournure dans le pays, ajoute-t-il.

Il persiste et signe que << nous allons maintenir nos actions. Parce que nous n’allons pas croiser les bras comme dans les années passées. Cette fois-ci, on a été pro-actif. On bondit là-dessus pour leur dire que nous rejetons complètement et radicalement >>, a-t-il martelé.

Alpha Souleymane 

Related posts

Laisser un commentaire