Header Ad

Categories

Most Viewed

Violents Affrontements entre deux village , Daouda bérété reste introuvable 

Un violent affrontement entre deux districts de Nafadji, s’est soldé à un triste bilan de 2 morts, plusieurs blessés graves et une dizaine de cases incendiée de part et d’autre. Cet affrontement a opposé ce 21 octobre 2016 le district de Djafara  et le village Faraningbé tous relevant de la préfecture de Kankan, à malheureusement entraîné la mort de deux personnes et provoqué plusieurs sans abris. Nous rapporte notre correspondant.

L’imam du village de Faraningbé Mamady Kanté joint par notre rédaction nous raconte la genèse de ce malheureux événement qui commence à être récurrent dans la région administrative de Kankan.

 » j’etais à la mosquée en compagnie de mes conseillers, quand nous vîmes venir un jeune du village . Ce jeune nous a informé que Sidiki Bérété vient d’être battus à mort dans son champ par certains habitants du district de Djafara. Nous avons dépêché des gens pour aller  le chercher  soudain, son fils unique Daouda  est arrivé sur une moto avec son père et on lui a conduit à l’hôpital où il a rendu l’âme. On était en train de s’occuper sur la dépouille de mr bérété quand on vient nous annoncer que Daouda a ouvert le feu sur la famille qui aurait frappé à mort son défunt père en tuant une personne et l’autre gravement blessé à l’oeil à Djafara « . Nous raconte Mamady Kanté  premier Imam du village de Faraningbé  avant de renchérir

 » C‘est inhumain ce qui ce qui se passe aujourd’hui dans la région administrative de kankan, les habitants de cette localité s’entretuent facilement à cause des portions des terres . Alors que l’islam interdit la violence, l’islam prône l’amour entre les frères musulmans, par ce que tous les musulmans sont de la même familles » déplore L’imam Kanté.

Ousmane Condé chef du village  de Faranigbé pour sa part,  pointe son doigt accusateur aux habitants du district de djafra qui ont battu à mort le père de Daouda Bereté dans son champ.  » Ce champ appartenait à feu Fode Moussa bérété , père de Sidiki Bérété depuis dans les temps c’est son grand-père qui cultivait sur ce domaine . Mais malheureusement les habitants du district de Djafara l’ont tué en réclamant être propriétaire de ce domaine .  C’est dans cette colère que son unique fils Daouda Bereté s’empara d’une arme à feu et alla tirer sur la famille qui tua son père. On enregistre de ce côté aussi un mort et une blessé par balle . Les habitants du district de djafara ont fait irruption dans le village à la recherche de Daoda Bereté en ravageant tout à leur passage . Ils ont brûlé une trentaine de case et blessés plusieurs femmes et enfants .«  Nous confie Ousmane Condé chef du village de Faraningbé .

 » Je quittais au champ et quand j’ai vue venir les habitants de Djafara en colère armées de fusils de chasse et machettes et bois. Je me suis caché dans la brousse jusqu’à ce qu’ils aient fini de passer, il disait si vous attrapé Daouda tué, découper le, et brûler son corps . J’ai couru en passant par les raccourci et je suis arrivé en premier . J’ai alerté la maman de Daouda et on n’a caché Daouda dans le puits . Puis j’ai couru pour avertir les sages du village . Et on a commencé à entendre des cris , les habitants de Djafara ont commencé à mettre feu sur les cases et on s’est regroupé pour riposter et limiter les dégâts« . Nous raconte Moussa Condé fils du chef du village .

Les blessés ont été admis au service d’urgence de l’hôpital régional de Kankan pour recevoir les premiers soins . Les autorités administratives  ont ainsi envoyé  une équipe mixte composée de gendarmes et de militaires pour maitriser la situation. Les Forces de défense et de sécurité ont procédé à l’arrestation de vingt-quatre plusieurs personnes qui sont actuellement dans les mailles de la gendarmerie pour des fins d’enquête notamment le chef du District de djafara Mr Nankouman Keita qui aurait incité les jeunes de son district  à répliquer de façon violente sur les habitants de Faraningbé  et de tuer Daouda Bereté . Pour le moment les habitants de djafara ainsi que la police et la gendarmerie sont à la recherches du jeune Daouda qui s’est rendu justice  en tirant à  bout portant sur un homme . Il faut noter que ce n’est pas la première fois que ces deux villages s’affrontent et qu’il est des victimes. De nos jours tous les regards sont tourné vers la justice pour faire toute la lumière sur les crimes commis, mais aussi mettre fin aux querelles intestines entre ces deux villages voisins.

Abdoul Latif Diallo

Directeur de publication

622022299

titilala17@gmail.com

    Leave Your Comment