Header Ad

Categories

Most Viewed

Mariage forcé: Un jeune activiste lynché à Bambéto

Un jeune activiste d’une vingtaine d’années  a été retrouvé dans un caniveau dans le quartier Koloma 1 ( Bambeto). Il s’agit de Sékou Diané, président de l’association des jeunes volontaires pour le développement intégré. Ce dernier avait récemment organisé une caravane des jeunes à Dalaba pour stopper la pratique d’excision,  le mariage forcé et contribuer à l’opposé pour  la scolarisation des jeunes filles. Le but recherché par ce jeune activiste, par ailleurs,  président de cette association,  est de sensibiliser la population rurale  afin qu’elle  abandonne ces  pratiques qui ont  encore de beaux jours devant elles. Mais, qui ont, par contre, des  conséquences sur la santé de la gent féminine.
  Mais, sa méthode de sensibilisation ne  faisait pas bonne presse au sein d’une bonne  partie de la population très conservatrice. Ce qui a failli lui coûter sa vie.
En effet, dans  la  nuit du 16 decembre 2016, Sékou Diané est accusé par une famille dont la jeune fille s’est enfouie quelques jours avant son mariage,  de monter celle-ci contre les siens. Cette jeune fille devrait se marier avec un vieux sage du quartier qu’elle ne voulait nullement en entendre parler. A plus forte raison le sentir. Parce que cette jeune fille mineure d’à peine 15 ans, n’aimait pas  le vieil homme de 54 ans qui lui était  imposé.
Le crime du jeune  Diané est donc  d’avoir   aidé  la jeune fille a s’enfuir face au mariage précoce et forcé. C’est ce qui aurait poussé  les  frères de celle-ci  à l’agresser bruyamment.
Aissatou Sow, témoin de la scène  nous en raconte la quintessence :  « j’étais tranquillement assis en train de ventre des oranges quand, soudain, j’ai vu des jeunes loubards  munis d’armes blanches et autres gourdins  traînant avec eux un jeune homme  ensanglanté. Lequel  disait qu’il ne connaît pas où se trouvait la fille », narre-t-elle.
«Nous sommes venus les calmer pour qu’ils laissent le jeune, mais la tension était telle  que personne n’osait s’approcher de lui. Quand ils ont remarqué qu’il ne respire plus, ils l’ont jeté   dans  le caniveau »,  nous explique Aissatou Sow vendeuse de fruits et légumes.
Par ailleurs, d’autres sources évoquent  la colère des sages contre le jeunes Sékou Diané,  dans sa lutte contre l’excision.  » dans un pays, comme la Guinée,  on ne doit pas s’arrêter devant les sages pour leur dire que l’excision ne se trouve pas dans le coran ni la bible .C’est l’erreur fatale qu’à commis Sekou Diané, président de cette nouvelle association à laquelle  je voulais aussi adhérer.  Tout le monde sait que cette pratique est néfaste et désastreuse. Mais,  on doit trouver des astuces pour  sensibiliser,  pas de façon fantaisiste « ,  souligne  Abdoulaye Bah, habitant du quartier Koloma 1.
 Ce jeune activiste qui a reçu plusieurs coup de blessure s’en est  sorti miracusement. Les médecins ont réussi à  le stabiliser. Mais le hic dans cette affaire , c’est le comportement de la police laquelle,  malgré tous les éléments de preuve réunis pour conclure à une  tentative d’assassinat  contre le jeune activiste, a conclu à un cas de blasphème de Mr Sekou Diané. Le président de l’association des jeunes volontaires pour le développement intégré n’est plus chez lui et reste introuvable depuis cette tentative d’assassinat.  Qui reste dans les anales des crimes non punis de la justice guinéenne.
Abdoul Latif Diallo
622 02 22 99
titilala17@gmail.com

    Leave Your Comment